Appelle-moi Indiana Jones

Classé dans : 1-Dubai, My life, Oman, Voyages | 7

Officiellement nous sommes des aventuriers et nous ne craignons pas d’embarquer régulièrement toute la famille dans des voyages vers des pays hautement exotiques, rêves de nombre de globe-trotteurs. Officieusement, nous sommes inconscients d’emmener nos enfants dans des tuks tuks thaïlandais qui filent à pleine allure dans les fumées des pots d’échappement ou visiter des grottes au fin fond des Philippines. Officiellement, nous avons progressé d’un niveau sur l’échelle de l’aventurosité car le Mâle et moi (et les enfants cela va sans dire) avons fait du 4×4 dans le Sultanat d’Oman.

NB1: certes « aventurosité » n’existe pas mais ceci est mon blog, je peux inventer des mots.
NB2 : si vous êtes « fluent » en aventurosité, il vaut mieux dire faire du « off-road », ça fait moins voiture de nouveau riche.

Officiellement, c’était génial. Officieusement, le Mâle, comme tout Mâle basiquement constitué dans son rapport à la mécanique, a adoré conduire un joujou aux roues qui ont une vie propre dans des endroits totalement incongrus tels que le lit d’une rivière ou entre des rochers extrêmement proches les uns des autres…

NB3 : le lit de la rivière ce n’est pas vendeur, il faut annoncer fièrement avoir exploré les « wadis » plus couleur locale.

Officieusement, j’ai perdu, au bas mot, environ 10 années d’espérance de vie, rapport au fait que mon cerveau n’a pas dû être correctement oxygéné les longues minutes pendant lesquelles je retenais ma respiration, exutoire totalement inefficace à mes différentes angoisses de néophyte mijaurée du off-road. Tout au long du lent trajet brinquebalant, dans de violents élans d’optimisme, je me demandais quel moment nous allions rester plantés dans le trou d’eau fourbe et finir dévorés par les alevins omani voraces, quelle partie de la voiture nous allions laisser sur les rochers certes magnifiques mais relativement inhospitaliers, qui viendrait nous chercher si d’aventure une panne survenait ou si nous parviendrions à remonter cette petite pente si raide aux cailloux si ronds… Bref, que de la bonne pensée positive…
Officiellement, c’était cool. Officieusement la poignée de ma portière porte encore les stigmates des traces des ongles de mes mains crispées.
Officiellement, nous avons choisi des wadis offrant facilité de conduite et loisirs pour les enfants. Officieusement, le mâle (heureusement) n’était pas sûr à 100% de ses capacités de driver et nous n’avons pas découvert THE wadi, celui à ne pas manquer mais aussi celui recommandé aux conducteurs aguerris…

NB4 : en terme d’aventurosité, on dit « challenging » ce qui sous-entend que le driver omani, élevé à la conduite off-road, passera comme une chèvre alerte alors que le non-omani se traînera comme un chameau aux pieds entravés et y laissera à coup sûr, au miminum, quelques cheveux blancs, voire un peu de carrosserie ou plus si affinités électives avec les rochers il se passait.

Officiellement, découvrir les paysages montagneux d’Oman off-road c’était beau. Officieusement, c’était magnifique…

NB5 : le récit complet du voyage, ce sera pour un prochain billet !

7 Responses

    • Mots d'ici et d'ailleurs

      Les photos dans le prochain post !!! Teasing, teasing !

  1. Lyvia

    Il paraît que le sultanat d’Oman est le plus beau pays du Moyen Orient et que la population est très acceuillante…impatiente de lire le prochain billet 🙂

  2. Gaitey

    Idem…les photos et les détails…en fonction ,j’adapterai notre programme…vivement décembre …biz

  3. elisabeth

    Des touristes m’ont raconté avoir loué la voiture quelques mois après toi et que la poignée de droite était toute abîmée et se souvient encore de tes doigts

  4. Virginie C.

    Je lis juste maintenant le teasing (après le récit du voyage….) mais j’ai adoré, alors juste Bravo à Indiana Jones ! 😉 (et si votre mâle est comme Harrison Ford, vous avez de la chance !! hihi)

Laissez un commentaire