Le retour

Je suis partie de Grèce comme on arrache un pansement brutalement, rapidement pour, soi-disant, abréger la douleur. Avec le sparadrap est parti un gros bout de barbaque en lequel j’ai reconnu, avec mon oeil entraîné de biologiste, un morceau de coeur. Du coup, pendant quelques semaines, je n’ai pas très bien respiré. Forcément, avec ma fonction cardiaque amputée, ce n’était pas facile.

Continuer la lecture

2018

Pour les Français, il est tout à fait acceptable d'offrir ses voeux tout au long du mois de janvier alors il n'est pas encore trop tard pour vous souhaiter à…

Continuer la lecture

Si…

  Si nous avions réellement planifié, c'est-à-dire un peu en avance, au lieu d'attendre la veille, nous aurions eu des billets de ferry pour Agistri. Si nous n'avions pas décidé de…

Continuer la lecture
Fermer le menu