La Crète, c’était comment ? #2

Gorges d'Imbros
Gorges d’Imbros

2e partie de notre séjour en Crète…

Jour 5 – Gorges d’Imbros et Frangokastello : la veille, nous nous sommes remis de la relative déception qu’a constitué le palais de Knossos en nous gavant d’escargots à la taverne. Choc culturel encore une fois, au lieu d’un beurre aillé, les escargots étaient légèrements frits et heureusement consentants car servis sans pique mais avec une simple fourchette comme outil pour les extirper de leur coquille. Nous sommes donc bon pied, bon oeil pour proposer une (petite) randonnée dans les gorges du sud-ouest de l’île. Nous avons éliminé d’office les 7h de marche des célèbres gorges de Samaria en prétextant que notre plus jeune fils ne pourrait les assumer (il n’a que 7 ans le pauvre chouchou) mais, en vrai, nous non plus n’étions pas très chaud (sportifs mais pas trop quand même #1). À la place, nous avons choisi la gorge de Imbros qui fait le job presque aussi bien (étroite et encaissée avec un passage de moins de 2m de large) mais seulement 3h de descente. La partie adoleschiante a râlé comme c’était prévisible mais vu que c’était moi qui avait le pique-nique, il n’y a pas eu d’autre solution que de suivre ! Rien de bien difficile, la balade est très sympa et, au bout de la gorge, les courageux peuvent repartir en marche arrière, et en montée donc, et les fainéants, nous par conséquent ((sportifs mais pas trop quand même #2), peuvent se faire rapatrier par des autochtones qui attendent obligeamment les touristes pour les ramener à leur point de départ (comptez de l’ordre de 20 euros, négociable en fonction du nombre de personnes dans le pick-up mais il faut aimer se retrouver sur les genoux d’un touriste allemand et faire fi de la sécurité). Pour nous remettre de notre petite marche, nous avons rejoint un peu plus loin la plage de Frangokastello, dominée par une forteresse. Fin d’après-midi, il n’y avait personne, le Mâle est tombé en amour pour ce lieu, ma foi fort sympathique !

Frangokastello et sa plage
Frangokastello et sa plage

Jour 6 – Elafonissi : Le sable blanc et la mer turquoise, c’est somme toute très surfait alors on a décidé de voir du mouveau et de tenter le sable rose (oui rose) de la plage d’Elafonissi. Sur la route, nous avons décidé de visiter quelques uns des villages appelés Enneachora (les 9 villages en gros)qui se trouvent dans ces montagnes mais l’enthousiasme de notre guide touristique n’étant pas tout à fait à la hauteur de la réalité, nous avons rapidement laissé tomber pour nous rabattre sur le petit Monastère Hrissoskalitissa. Là encore, à part pour une photo très graphique de la porte d’entrée, je pense que nous aurions pu passer notre chemin mais faire du tourisme, c’est aussi parfois ne pas être totalement emballé (un peu comme dans la vraie vie quoi !) Après cela, stop la culture locale et direction la plage ! Autant vous dire que, vu que le soleil était au rendez-vous pour cette journée, nous n’étions pas les seuls sur le coup. Sable rose (pâle) : ; touristes : triple ! Histoire de voir du rose sans maillot de bain fluo dessus, je suis partie explorer la petite pointe adjacente, avec plein de mignonnes enclaves de sable rose (pâle toujours) et des rochers extrêmement esthétiques mais sournois lorsque enterrés dans le sable ils ont violemment attaqué 2 de mes doigts de pieds innocents. Ignorant les couples se stick-selfiant sur fon de mer turquoise (pose vulgaire et duck-face included), je me suis drapée dans ma dignité et suis rentrée en traînant la patte, au sens propre, vers le Mâle et ma progéniture qui n’ont absolument pas compati à la vue de cette agression commise envers ma pédicure. Je me suis donc abondamment plainte (sans succès) puis nous avons levé le camp en direction de Chania, le Mâle faisant un stop au passage pour acheter un peu de vin crétois à la cave Pneumatikakis qui avait le bon goût d’être sur la route du retour !

Plage de Kato Stalos
Plage de Kato Stalos

Jour 7 – Kato Stalos : après 6 jours un peu effrénées et dans l’attente du bateau, grâce à la gentillesse de la patronne de notre pension qui nous a permis d’y rester jusqu’au soir sans aucun supplément, nous avons eu une activité folle sur la palge de Kato Stalos sur lauelle notre logement était directement situé: le Mâle a construit avec ses garçons un château monumental avec dépendances et jardins, la grande a.. fait l’ado (= casque sur les oreilles, à l’ombre dans la maison) et moi j’ai tenté d’éviter l’amputation en soignant mon pied et en évitant le sable ce qui, au vu de la température de l’eau, n’était pas un gros problème… Le soir, nous avons bourré la voiture avec les enfants, le vin, l’huile d’olive et les valises avant de reprendre le bateau, direction le Pirée après une bien belle semaine de vacances qui ne nous a donné q’une seule envire : celle de retourner en Crète et d’en découvrir d’autres facettes.

 

 

Chat réglementaire sur photo de Grèce
Chat réglementaire sur photo de Grèce

Détails pratiques :

  • La période : nous sommes partis juste avant la Pâque orthodoxe mais cela donne lieu, partour en Grèce, à de nombreuses célébrations qui doivent donc aussi êtres chouettes à voir en Crète mais, ppoint positif, le bateau la veille de Pâques était quasi-vide ! Le point négatif de la période est que le temps est un peu incertain : il a fait globalement beau mais pas vraiment chaud ce qui fait que nos shorts ne sont pas vraiment sortis de la valise. Entre le vent et la température (polaire) de l’eau de mer, nos séjours à la plage n’étaient jamais très longs mais cela nous a permis d’avoir plus de temps pour visiter d’autres choses.
  • Pour visiter sans trop de contraintes, il faut absolument une voiture car la Crète est vraiment une grande île dont je pense nous n’avons quadrillé qu’un tiers en rayonnant à partir de notre point de chute, Kato Stalos.
  • Par flemme de défaire et refaire les valises, nous avons choisi de rayonner à partir de notre point de chute, Kato Stalos (juste à côté de Chania). Nous avons donc pas mal roulé et les journées étaient bien remplies mais cela nous a permis d’adapter notre planning à la météo qui n’était pas toujours engageante ce que nous n’aurions pas pu faire si nous avions réservé les pensions à l’avance.

4 Responses

  1. Tara B.

    Ca donne décidément envie d’aller faire un petit tour en Grèce… La plage de sable rose, hummmmm…

    • Expatographies

      De la jolie plage il y en a… Pas le même genre qu’à Krabi mais vraiment chouette !

  2. Titine

    Ca fait des jours que j’allais sur l’ancien site pensant qu’il y aurait un renvoi sur le nouveau, en vain « site non installé »! Bien évidemment, je n’avais pas noté le nom du nouveau. Bref, j’ai enfin trouvé via facebook… et quelle surprise ! Tu n’as pas chômé !
    Avec Sév, nous avions visité la Crète, qui est très différente des îles des Cyclades, mais renferme de très beaux sites. Et je me souviens aussi de petites terrasses de café (à La Canée peut-être), avec du mobilier en bois peint en bleu, où l’on se régalait de bougatsa. Pâtisserie délicieuse, qui me met l’eau à la bouche !
    Bises à toute la famille.

    • Expatographies

      C’est un jeu de piste pour les meilleurs lecteurs (ou les plus acharnés) cette histoire de changement de nom 😉

Laissez un commentaire