G…Gandourah

Lorsque l’on passe devant un café ou un restaurant renommé à Dubai, ce qui frappe c’est la couleur blanche dominante, celle des gandourahs des hommes installés devant un café arabe ou un lemon mint. En effet, à Dubaï, l’habit traditionnel est la norme dans les loisirs comme dans la vie professionnelle. La majorité du temps, il est blanc alors que le noir est la couleur des abayas des femmes. Une jolie histoire raconte que cette gandourah tire son origine des pêcheurs de perles. Réduits à l’inactivité par l’invasion des perles de culture japonaises, les pêcheurs découpèrent des longues tuniques dans les voiles de leurs bâteaux. Aussi appelée dishdash ou kandurah, la gandourah peut être d’autres couleurs (crème, marron, grise, bleu par exemple) et arborer des caractéristiques au niveau du col, des manches, des poches ou des modes fermeture qui sont autant d’indications sur le pays d’origine de celui qui la porte (voir une petite explication ici ou chez Eric et Lydia) ou de simples interprétations de la mode.

 Si les jeunes la portent avec une casquette on ne peut plus moderne, la forme la plus formelle associe la gandourah au guthra,  un foulard placé sur le crâne le plus souvent blanc et retenu par un lien noir, appelé agal, en réalité une sorte de tuyau assez lourd dont on raconte qu’il pouvait aussi servir à l’occasion à entraver les pattes des chameaux, héritage bédouin oblige. L’association gandourah/guthra/agal serait l’équivalent social d’un costume européen, une tenue classique, élégante et pas casual !  Toujours dans la tradition bédouine et certainement plus pratique à porter, les keffiehs peuvent remplacer le guthra car ils sont simplement noués autour de la tête et ne nécessitent pas l’agal. Les plus communs sont à carreaux rouge et blanc ou beige et blanc mais j’ai un coup de cœur pour ceux que l’on trouve à Oman, en teintes pastels et avec de jolis motifs en arabesques dont je ne désespère pas de faire l’acquisition lors d’un prochain voyage, si j’arrive à traîner le Mâle dans un souk !

 

 

Cet article a 2 commentaires

  1. Salut,

    Vraiment sympa cet article sur la ghutra !!! Ah quelle chance vous avez d’y vivre alors !!! Y aurait de la place pour nous hein ???

    1. De la place il y en a, c’est sûr ! Le désert est encore bien vaste !

Laisser un commentaire

Fermer le menu