Jungle scolaire et pyramide alimentaire

SONY DSCJe n’avais pas le choix : pour mes enfants, il fallait que je le fasse, abnégation faite mère que je suis. Je me suis véhiculée à la réunion de rentrée de l’école de mes enfants. J’avais mis double dose de déo parce qu’il fallait que je prenne  1) la voiture du Mâle – « et tu fais gaffe hein ? » « tu touches pas les trottoirs avec les jantes ? »  » et tu fais attention parce qu’ils conduisent comme des fous ici ! » « et pour la garer, be careful, tu utilises le radar de recul hein » – Rien  que du très positif qui booste la confiance en toi… ; 2) la bonne route pour atteindre mon objectif. Bon, sur le second point, j’avoue, j’ai failli et erreurs il y a eu : oui erreurs avec un S car il y en a eu plusieurs, pas de mon fait évidemment, mais parce que ce *&^%@! de GPS n’est pas à jour et voulait me faire tourner droit dans les barrières de sécurité et que je vous le rappelle, le Mâle n’est pas d’accord avec la pratique du stock-car… 3) des résolutions pour me faire des copines et que si on sent le furet énervé, ça marche tout de suite moins bien.

Une fois sur place, le bolide garé sans encombre et sans rayures, j’ai aisément repéré les habitués des lieux qui occupaient l’espace, en amas hermétiques et bavards, refaisant le monde, l’école, voire même la réputation de la voisine. La pédicure était de mise, bien m’en avait pris de me vernir les arpions, je venais d’éviter le suicide social. Une fois dans la salle de classe pour la réunion du niveau N, Darwin a frappé et une sélection naturelle heureusement non sanglante (quoique pour l’ego…)  s’est effectuée, dessinant une hiérarchie digne des émissions sur la vie sauvage de France 3 (celle de 02h40 du matin) :
-au bas de l’échelle, le scarabée méritant : il vient d’arriver dans le pays d’accueil et arrive, la loose, de France ! Il ne sait pas trop où il met les pattes, ne connaît pas le mode de fonctionnement de l’école ni le nom du CPE et s’imagine qu’il va recevoir des mails d’informations (ah ah ah trop drôle…). De plus c’est son premier petit qui atteint le niveau N à l’école. Il s’assoie sans trop se faire remarquer, tout seul à une table de 2.
– ensuite vient  la musaraigne agile : elle vient d’arriver mais a connu au moins un autre pays avant celui-ci. Elle a un avantage certain sur le scarabée car elle peut défendre à coups de griffes le niveau d’anglais de son petit (toujours EXCELLENT) et comparer le fonctionnement de l’école avec celle d’une autre école internationale en citant à chaque début de phrase le pays d’origine. En plus, son container est déjà arrivé à la différence de la Fourmi ou du Scarabée prévenus un peu tard de leur départ et qui galèrent en service-apartment. Elle a toutes les fournitures scolaires parce qu’elle avait regardé AVANT les vacances scolaires ce qui serait plus prudent d’acheter en France. Elle le sait bien, elle, pour avoir vécu la même chose dans sa chair avec les effaceurs dans d’autres contrées, que les oeillets, c’est plus rare ici que les courses de chameaux sur l’hippodrome de Longchamps.
– suit la belette carnassière qui  est là depuis plusieurs années, en est à sa 6e réunion de parents après 2 enfants et 3 rentrées scolaires. Les listes de parents avec email  et téléphone associés sont stockés dans son ordinateur et elle est capable d’organiser un sleep-over ou de récupérer les devoirs en un temps chrono grâce à un carnet d’adresses fourni ! Sur un plan organisationnel, être ami ou tout du moins être dans le fameux répertoire peut revêtir des avantages certains et il convient donc de montrer patte blanche et de rentrer les crocs face à la belette.
– enfin, au top, c’est le renard, le super-prédateur : le renard écrase la belette parce que non seulement, il est là depuis au moins aussi longtemps mais en plus son renardeau en niveau N, c’est le plus petit de la portée, il a déjà eu droit à la réunion de rentrée du N+2, voire du N+3 et donc la réunion du N, c’est la 3e fois. Il est capable d’expliquer son programme au prof et le fonctionnement de son établissement au proviseur, le tout en discutant avec ses copains renards et en répondant à ses SMS parce que, lui, il a déjà plein d’amis.

Il est à noter que le délégué de parents se recrute en général parmi les belettes et les renards qui, après une pseudo-phase d’hésitation et une supplication muette mais évidente des insectes de la pyramide, se sacrifient pour le bien de leurs des  enfants et n’hésiteront pas le moment venu à entrer dans l’arène du conseil de classe et à défendre leurs nos petits. Soyons honnêtes, cela arrange bien les scarabées et les musaraignes qui ne savent même pas où se trouve le bureau des surveillants et n’ont même pas encore de voiture pour venir aux réunions.

NB1: Sur tous les maillons de la chaîne, si tu es un mâle, tu gagnes des points et tu passes à l’échelon supérieur car le mâle qui se déplace à 16h30 pour son petit, c’est un bon père, un père excellent, dévoué, aimant, en plus de ramener au terrier le lapin de tous les jours.

NB2 : pour te faire des copines, tu dois rester dans ta catégorie et éventuellement dans celle du dessus mais le niveau belette ou renard ne peut prétendre être atteint avant une période d’essai d’au moins 1 an (extrait du règlement des relations trophiques au sein de la chaîne alimentaire parentale scolaire).

NB3 : je ne suis pas déléguée, j’ai une nouvelle copine, j’ai presque pas transpiré et pour la réunion des Maternelles, j’ai envoyé le Mâle, histoire de gagner un cran tout de suite ! Parents d’élève, c’est un métier !

Cet article a 6 commentaires

  1. Excellent ce billet !!!! Analyse approfondie de pauvres heres transplantés qui peu à peu deviendront à leur tour les anciens. Rome wasn’t build in a day…
    Continuez le blog, c est tjs chouette à lire, bcp d’humour et bien ecrit

  2. J’aime bien la vision décalée du problème, être espat ne se fait pas gratuitement car visiblement ça se mérite! Courage, tu as un avantage c’est que tu peux encore monter dans la pyramide, les renards ne peuvent que descendre.

  3. La beauté du monde animal 😉 !
    Merci pour ce joli moment de lecture !!

    1. Merci !

  4. Merci pour cette épatante caricature, quels portraits réalistes ! Beau coup de plume ! Nous sommes plutôt fourmis et nous venons d’arriver à Dubaï, même pas de réunions pour les retardataires au lycée français … Au plaisir de vous lire,
    Catherine

    1. Ah oui ? Ce doit être le principe de la sélection naturelle ! Le monde animal est impitoyable !

Laisser un commentaire

Fermer le menu