L… Laban (si j’y suis)…

Qu’il ait le poil blanc, qu’il s’avachisse, qu’il se laisse aller à des odeurs douteuses, qu’il se répande  sans aucune retenue, qu’il empuantisse la voiture de son fumet après les courses, peu m’importe, je l’aime quand même, je l’aime sous toutes formes. Non, non je ne parle pas du Mâle (lui, heureusement ne cumule pas toutes ces tares) mais bien du fromage : le vrai, celui qui pue, qu’on mange avec un peu de culpabilité en se disant « juste un petit morceau » en se resservant pour la 3e fois de ce reblochon qui sent bon les Alpes et les clarines. J’avoue, le fromage c’est peut-être ce qui manque le plus quand on part dans un pays étranger, Suisse et Hollande exclus (pour l’Angleterre, on oublie hein…, le cheddar… bon, c’est du cheddar quoi). Non pas que nous n’ayions rien dans nos rayons Carref***, au contraire même,  mais à des prix qui amènent à savourer avec une intensité jusque là inégalée la bouchée de brie ou de Mont d’Or (summum de la coulitude, miam) et à acheter de l’emmental sous plastique à tes mouflets capables de torpiller un morceau d’Abondance ou d’Appenzel sans le distinguer du cheddar qui garnit leurs sandwiches de lunchbox. Après 3 ans d’Asie et de rayon laitier plus que morne, le Moyen-Orient nous a rendu le sourire fromager… ou presque… la culture du fromage fondu (Laughing cow and compagnie) a tendance à rendre certains pique-niques improvisés un peu tristounets mais les rayons de fromage frais débordent de feta (en briquette même), d’haloumi et d’autres fromages indéterminés, aromatisés ou non avec herbes ou des olives.  Et surtout, il y a le laban, le « yaourt » en arabe, en général sous forme liquide. La Drama-Teen adore la version « nature » et en fait son petit-déjeuner lorsqu’il fait bien chaud. Dans la famille du laban, on trouve aussi le labneh, un fromage frais fait à partir de laban égoutté et au petit goût frais, que l’on peut étaler avec délice sur du pain arabe tiède… Ça ne vaut pas le combo baguette/camembert mais franchement, les pieds dans le sable du désert avec quelques olives à portée de main, ce n’est pas mal non  plus ! Bon appétit !

  1. Lyvia

    En Algérie le laban se consomme avec de la semoule de couscous nature , c’est un délice ;-).

Laissez un commentaire