Le plus, le plus…

Ce qui caractérise Dubai, c’est la démesure. Dubai a évolué par phases. Les perles ou le pétrole furent en leur temps des pourvoyeurs de richesse à des échelles bien différentes mais aujourd’hui, tout cela est beaucoup plus virtuel et l’économie s’appuie sur 3 grands piliers : le tourisme notamment de luxe, le commerce grâce au port et à l’aéroport et la finance qui a bénéficié des difficultés qu’a connues Bahrein… Et pour attirer le touriste et surtout son porte-monnaie, il faut l’attirer, l’allécher, l’appâter en lui promettant du grand, du beau, de l’exceptionnel, de l’inoubliable… Alors en vrac, Dubai c’est :

– la plus haute tour du monde, Burj Khalifa, 830 m de haut. Bien que bénéficiant du privilège de l’âge, la Tour Eiffel lui chatouillerait à peine les dessous de bras avec ses 324 m. A Taiwan, Taipei 101, ses 509 m et sa forme de bambou domine encore l’Asie en attendant la fin de la construction de la Shanghai Tower qui culminera en 2014 à 609 m.

– Au pied de Burj Kahlifa, Dubai Fountain, la plus grande fontaine « animée » du monde avec un spectacle son et lumière toutes les 1/2h à partir de 18h00, d’une chanteuse star de la variété arabe à Andrea Bocelli, il y en a pour tous les goûts musicaux.

Burj El Arab, le seul hôtel auto-qualifié de 7 étoiles (le classement officiel s’arrête à 5), 200 suites luxueuses pour l’élite de ce monde, un taux de remplissage à l’année de 100% mais pour cela, le commun des mortels devra sérieusement casser sa tirelire !

– le plus haut hôtel du monde, le JW Marriott Marquis, au look spectaculaire en forme de fleur et dont les illuminations embellissent, le soir, la skyline dubaiote.

– le plus long métro automatisé du monde : la ligne rouge représente 52 km de long sans conducteur, un marché remporté par les Japonais au nez des constructeurs français.

– le plus grand bassin d’aquarium fait d’un seul tenant, 33 m de long, 10 millions de litres et 750 mm d’épaisseur pour résister à la pression, telles sont les caractéristiques de l’aquarium de Dubai que tout le monde peut admirer (gratuitement mais évidemment partiellement) au cours d’une petite visite à Dubai Mall. Je vous en avais déjà parlé ici.

Ski Dubai, la première piste de ski indoor du Moyen-Orient avec de la vraie neige, un remonte-pentes, une école de ski et même des pingouins, le tout dans un centre commercial, Mall of the Emirates qui a su ainsi s’assurer une grande popularité.

– le plus grand centre commercial au monde pour Dubai Mall et son million de m2, une ville dans la ville, un labyrinthe en ce qui me concerne, 2 hôtels et 1200 boutiques. Ce centre commercial gigantesque, au pied de Burj Khalifa, est aujourd’hui encore en extension car c’était un peu limité pour le shopping bien sûr…

– la plus grande réalisation humaine, après la Muraille de Chine, visible depuis la lune : the Palm, ces terrains gagnés sur la mer, en forme de palmier et sur les frondaisons duquel s’étirent maisons, immeubles et hôtels dont le fameux Atlantis. En réalité, il y a aujourd’hui 2 Palms, l’un à Jumeira qui est exploité et le second à Jebel Ali encore en cours de construction. Un troisième est prévu au nord à Deira avec une surface équivalente à celle de Paris !

Et ce n’est évidemment pas terminé avec, dans la ligne de mire, l’exposition universelle de 2020 pour laquelle Dubai est candidate et qui génèrera, sans nul doute, moults projets si Dubai est retenue. Un projet d’extension du Creek, ce bras de mer qui rentre dans les terres et s’y perd, vient d’être lancé : Dubai Canal reliera l’actuelle extension du Creek à la mer et à la plage de Jumeirah, en redessinant complètement Safa Park, un des poumons verts de la ville, et en croisant 3 voies importantes qui sont Sheikh Zhayed Road, El Wasl Road et Jumeirah Road. Trois km de canal, 2 AED milliards de budget, un pont de 16 voies sur Sheikh Zayed Road, 7 ponts piétons, des shoppings mall évidemment… Impossible est un mot que Sheikh Mohammed a rayé de son vocabulaire de leader…À voir les réalisations et les projets de Dubai, il semblerait que ce soit vrai.

PS : La photo a été par le Mâle qui n’aime pas que je ne cite pas mes sources !

Cet article a 2 commentaires

  1. Tres intéressant, bravo. Je vous conseille la lecture de mon roman « Les meilleures intentions du monde » que j’ai publié sous le pseudonyme de Gabriel Malika. Pour connaitre mon vrai nom et que nous fassions connaissance, envoyez-moi un email. Nos enfants sont dans la même classe a l’AFLEC. Cordialement.

  2. Merci pour le dépaysement, à côté, le gherkin et le sharp font petits!

Laisser un commentaire

Fermer le menu