Point météo : Neige (ou pas)

2017_01_10_neige_e_dsc04623Samedi et dimanche, la neige attendue à grand coups d’annonce météo et d’épandage de sel s’est surtout fait remarquer par son absence et nous avons voué aux gémonies les prévisions qui nous avaient cloîtrés à tort dans nos pénates. Les enfants réclamant à cor et à cri leur dose de poudreuse, nous sommes partis à l’assaut du Mont Pendeli pour y chercher les stigmates de l’hiver annoncés par la traîtresse météo. Dépassés les 500 m d’altitude, du côté Nord et à l’ombre, heureusement il y avait un peu de neige. Dans le vent glacé, emmitouflés dans des vêtements pas tout à faits pour ça, nous sommes partis à l’assaut de la montagne en laissant le bitume derrière nous. Sur l’un de ces chemins qui rayent la montagne, nous avons bravé le froid et notre rencontre avec un petit rouge-gorge aventureux au comportement très amical a donné le ton de cette promenade légère. Les buissons étaient couverts d’une petite couette de neige et dans les flaques, l’eau avait gelé en dessinant des volutes abstraites. Dans les cris de joie et les rires, les garçons papillonnaient autour de nous pour aller toucher la neige ou trouver un endroit vierge de tout pas. Nous avons fait une photo où le vent faisait pleurer les yeux et les bonnets ne laissaient que bien peu de peau apparente mais c’est sûr, tout le monde rigolait pour une fois ! Peu à peu nous avons contourné la montagne et sommes passés du côté obscur à l’ombre. La température a encore un peu chuté. Là, nous avons marché dans la neige fine et avons savouré le son du crissement qui nous accompagnaient. Nous avons marché avec prudence et en riant sur la glace qui se cachait au milieu des cailloux du chemin. Lorsque nous avons été proches de perdre un membre, nous avons fait demi-tour, en courant même un peu pour nous réchauffer, histoire de prétendre avoir fait un peu de sport après les agapes de la galette. À la maison, nous avons allumé le feu pour retrouver la chaleur au creux de nos corps en savourant cette blanche après-midi neigeuse et aérée.

PS : aujourd’hui mardi, la neige s’est cette fois-ci réellement invitée dans nos contrées athéniennes entraînant par là-même la fermeture des écoles. Les jardins sont blancs et les enfants sont dans la maison, tout à leurs affaire de bonhommes de neige et batailles de boules de neige ! Tout le monde est content.

Cet article a 4 commentaires

  1. Ah, tu nous manquais !
    La prochaine fois que vous vous aventurez vers Penteli, préviens, Nous sommes rentrés vendredi soir, on aurait pu vous rejoindre pour se cailler ensemble ou vous inviter au chocolat chaud après ( je sais bien faire le chocolat chaud après les promenades en montagnes ! ) à d’ici 15 jours

  2. Pourquoi vivre en Grèce et chercher le froid…

    1. Je ne vais pas renouveler l’expérience, je te l’assure !

Laisser un commentaire

Fermer le menu