Ramadan

Classé dans : 1-Dubai, Comprendre, religion | 1

Des premières fois, comme toujours dans un nouveau pays, il y en a plusieurs dont la première fois que tu vas fondre, tellement il fait chaud, la première fois que tu peux commander sur le menu en sachant pertinemment la différence entre fatayer et baba ganoush, la première fois que tu fais griller à la poële du caoutchouc blanc alors que tu pensais avoir acheté du fromage haloumi,  la première fois que tu apprends l’arabe et que finalement l’urdu aurait presque été plus utile, la première fois que ton week-end commence le jeudi soir et que tu ne comprends pas que  la France n’est pas réactive le dimanche… Bref, plein de premières fois et cette fois-ci, l’expérience inédite, c’est vivre le ramadan au rythme d’un pays musulman. Le ramadan débute dimanche pour un mois et dans la ville  monte une certaine excitation. La vie de tous les habitants des UAE va être radicalement modifiée pendant le mois qui vient. D’abord, en premier lieu pour les personnes qui font le ramadan évidemment car avec l’été bien installé, 15h de jour (et donc de jeûne) et les chaleurs extrêmes, la période n’est pas la plus facile mais aussi pour tous les autres. Dès dimanche, les horaires de travail seront modifiés et allégés, nombre de restaurants seront fermés pendant la journée et, comme les conseils qui fleurissent dans la presse  enjoignent de le faire, les non-musulmans doivent, par respect, adopter une certaine étiquette. Ainsi, pendant la journée,  manger (y compris un chewing-gum), fumer et boire en public sont totalement interdits et, plus encore que le reste du temps, les tenues doivent être modestes et les marques d’affection en public réprimées. De même, une grande attention doit être portée à ne pas gêner, de quelque manière que ce soit (sur la route ou les parkings), l’accès aux mosquées aux heures de prière. Munis de ces recommandations et des publicités de restaurants qui promeuvent les « iftars », le repas qui rompt le jeûne à la tombée de la nuit, nous nous apprêtons, alors que Dubai se vide de ses expatriés qui partent retrouver la fraîcheur, à vivre une manifestation importante de la culture locale. Peut-être surprenante, mais intéressante sans nul doute.

  1. Fab

    Ton article tombe sur mon mur entre deux posts des copains qui écument actuellement les boîtes de nuit d’Ibiza. Léger décalage qui témoigne bien de l’infinie variété des comportements humains.

    Néanmoins, 1-0 pour Ibiza pour l’ambiance megateuf…

Laissez un commentaire