Le Sri Lanka, c’était comment ?

Vous le savez, l’organisation des vacances est loin d’être une science exacte mais c’est un art de faire, souvent méprisé mais Ô combien important, ne serait-ce que pour la paix des familles et le repos du Mâle. Equations mathématiques, probabilités, plan d’expérience, j’utilise tous les outils à ma disposition pour nous faire partir. Les vacances de Noël n’ont pas échappé à la règle, démonstration en étapes…

La problématique : trouver une destination de vacances qui plaise à tous les membres de la famille ainsi qu’au porte-monnaie.

Les pré-requis : la température moyenne relevée dans le lieu de séjour ne doit pas descendre en dessous de 20C pendant la villégiature (pré-requis qui ne fut pas tenu toute la durée du séjour, les polaires ayant eu à sortir plus d’une fois de la valise).

Les données :

  • depuis notre départ d’Asie, j’étais un peu en manque de temples et de verdure ;
  • les enfants ne voulaient plus voir la queue d’un chameau ;
  • je n’avais pas encore retrouvé de fournisseur de thé officiel ;
  • la mer est un petit trop froide pour se baigner ici fin décembre…

La solution : le Sri-Lanka !  4h30 de vol depuis Dubai, à peine un saut de puce. Des éléphants en veux-tu, en voilà, des temples très très vieux, la végétation tropicale, les plantations de théiers et la mer… Contrat rempli, ce fut donc un voyage intinérant de 7 jours pour aller découvrir celle que l’on appelait autrefois Ceylan.

Application :

Jour 1 : notre vol arrive, après 2h de retard pris à Dubai, à 6h30 du matin à Colombo. Notre chauffeur commençait à désespérer mais il nous a  attendus. Embarquement dans le minivan et 1er arrêt (typique) au supermarché local pour faire le plein d’eau et manger un ersatz de petit déjeuner, le premier paquet d’une longue série de cream crackers, mangés nature en lieu et place d’un vrai repas. Colombo n’ayant que peu d’intérêt touristique, nous mettons le cap vers le triangle culturel avec en ligne de mire, Dambulla, environ 3h au nord-est. Encéphalogramme plat dans la voiture, tout le monde comate, en essayant de se remettre de l’absence de nuit. Dambulla est réputé pour le Cave Temple, un ensemble de grottes ayant eu la fonction de monastère bouddhiste depuis le 3e siècle avant JC. Des statues, des murs et des plafonds peints de toute beauté qui se méritent après une petite montée sur la colline au milieu des singes. Site magnifique et douche mémorable puisque nous avons pris là-bas notre première averse du séjour, nous ignorions encore que ce n’était alors que la première du séjour.  Nuit à Dambulla au Sanda Diya hotel.

 

Jour 2 : nous partons visiter le site de Polorannuwara, ancienne capitale du Sri Lanka entre le 10e s et le 13e s. Cet ensemble de ruines recouvertes de mousse vert tendre, niché entre les grands arbres abrite divers temples, les bâtiments effondrés de ce qui fut une ville et des statues impressionnantes de bouddhas. Le site étant étendu, impossible de visiter à pied et nous sommes bien contents d’être motorisés, les petites averses ne nous faisant pas vraiment envier les malheureux qui ont choisi l’option vélo pour découvrir le lieu. Après un succulent déjeuner de crackers (#2), il est temps de rejoindre le Parc National de Kaudulla et ses éléphants. Indiana Jones, c’est nous, la jeep ouverte en souhaitant très fort qu’il ne pleuve pas, les cheveux aux vents, de la boue sur les vêtements et la piste pleine de trous… et surtout des éléphants sauvages par dizaines…  Du côté de la marmaille, c’est le bonheur intégral, oubliée la torture du matin et des temples ! Nuit à Dambulla au Sanda Diya hotel.

Jour 3 : après une soirée de réflexion, nous opérons une scission du groupe. Le Mâle partira à l’assaut de Sigiriya Rock, ses pattes de lion et ses fresques peintes sur cette montagne qui ressemble à un énorme caillou  posé au milieu de la campagne et des rizières. Les mouflets et moi-même resterons dans la thématique pachyderme et irons faire une promenade à dos d’éléphant au bord du lac de Habarana.  Tout le monde revient ravi de son activité et c’est l’heure de reprendre la route pour rejoindre Kandy afin d’arriver juste à temps pour le spectacle de danses traditionnelles, un classique du genre dans les pays asiatiques mais néanmoins agréable et ce d’autant plus qu’il s’agit plutôt de danses masculines. Ça change ! Nuit à Kandy au Serene Garden Hotel, là haut sur la colline ( ♪ zay♫♫ zay ♪ zay ♫♪, encore une référence de haute volée musicale…) .

Jour 4 : le temple de Kandy abrite une relique très importante de Bouddha : une dent. Deux fois par jour, les portes qui protègent la relique sont ouvertes et le « reliquaire » tout en or montré aux fidèles pendant quelques minutes à peine. La foule, majoritairement vêtue de blanc, se presse dans le temple, expérant saisir une vision de l’objet sacré. Le spectacle est dans cette masse de gens, tous habités de la même ferveur, portant des offrandes et se hâtant vers le lieu de culte. Malgré la foule, nous sommes chanceux car notre guide parvient à nous emmener à temps pour apercevoir la précieuse pièce. Après l’effervescence, nous faisons une petite promenade le long du lac de Kandy rechargeant les batteries à coup de crackers (évidemment, what else ?!) avant de nous diriger vers le Jardin Botanique de Peradeniya, juste à la sortie de la ville. Les jardins botaniques pour moi, c’est comme les chameaux, j’adooore ! Des allées de palmiers, des roussettes qui pendent en grappes dans les pins colonaires et plein de fleurs, un vrai délice de verdure que nous avons arpenté de long en large, snobant quand même les orchidées qui ne sont pas parvenues pas à rivaliser avec celles de Singapour. Après ce petit intermède chlorophyllien, nous prenons le chemin des montagnes et des plantations de thé de Nuwara Eliya. Le paysage est magnifique et les collines vertes recouvertes de théiers  so « fluffy » qu’on a envie de les caresser. En chemin, nous nous arrêtons visiter une plantation de thé. Nuit à Ramboda Falls au Ramboda Falls Hotel. L’hôtel dont le nom ne peut être plus évocateur nous offre une vue imprenable sur les chutes que nous allons pédestrement observer de plus près après une éprouvante marche d’environ 5 min.

Jour 5 : La pluie est tombée toute la nuit et la cascade a plus que doublé de volume, le spectacle est impressionnant. Après avoir survécu à une quasi-attaque de macaques sur ma personne innocente en train de lire sur le balcon, nous prenons la route vers Nuwara Eliya en traversant les plantations de thé. Le soleil joue avec la pluie, les théiers scintillent, là encore, on en prend plein les yeux et nous nous arrêtons à la plantation Labookelie dont la vue depuis le parking vaut à elle seule le détour ! Une dégustation plus tard, je comprends enfin que le thé « OrangePekoe », un nom popularisé par le célèbre M. Lipton, ne se réfère pas à un quelconque parfum mais à la couleur du breuvage dans la tasse, Pekoe donnant une indication sur la taille des feuilles qui sont entières. La route serpente entre les collines de théier et peu à peu les théiers sont remplacés par les légumes, ça sent le poireau fraôchement ramassé et les fanes de carottes font un vert tout flou sur les petites parcelles en escalier. Un petit stop à Nuwara Eliya, le temps de refaire le plein de crackers of course puis d’être chassés par la pluie, nous repartons vers Ella. Notre hotel surplombe une immense saignée dans la montagne, Ella’s Gap. L’après-mdi n’étant pas trop entamé, nous allons faire une petite promenade le long de la voie ferrée dans la vallée juste en dessous de l’hôtel.  La vue est impressionnante depuis notre chambre, un régal des yeux pour ce réveillon du 24 Décembre qui, faute de foie gras, se fera au curry Sri Lankais, emmitouflés dans nos pulls alors que la température à près de 1000 m ne dépasse pas les 18 C. Nuit au Hide Away Hotel (un peu sommaire quand même mais la vue compense pour qui n’est pas trop exigeant).

Jour 6 : tiens un gorille dans la brume ?1 Ah non, c’est le Mâle sur le balcon. Les nuages sont descendus sur nous et tout est ouaté, la vallée comme avalée par les nuées. Nous quittons les montagnes et nous dirigeons vers le Sud. Pas de temps à perdre un 2e safari nous attend, cette fois-ci au Yala National Park. En terme de bilan animalier, nous croisons des crocodiles (gros, très gros), des cochons sauvages (plein), des paons (beaucoup), des daims (trop mignons) et des tas d’oiseaux. Nous ne nous lassons pas des éléphants dont un, en particulier, qui fera le show et sèmera la panique dans la rangée de jeeps lorsqu’il tentera de prendre lui-même, avec sa trompe et la persuasion de ses quelques tonnes, la nourriture qui se trouve dans le véhicule d’une malheureuse famille de Sri-Lankais ! Plus de peur que de mal car il semble que ce mâle soit un habitué de ce genre d' »appropriation ».  De léopards, nous ne verrons pas les taches mais notre guide nous affirmera qu’un ours arboricole, encore plus rare à voir que les léopards, a traversé juste devant nous, vision mollement confirmée par le Mâle qui a entraperçu un pelage noir et flou… Là encore, les enfants comme les parents sont ravis de leur après-midi ! Nuit à Tissa au Hibiscus Garden Hotel (peut-être le plus charmant de tous nos hôtels avec des pavillons et les rizières juste derrière).

Jour 7 : il s’agit de ne pas traîner, nous arrivons au bout du périple et aujourd’hui nous arrivons sur la côte pour faire une petite journée de plage avant le grand retour. Mirissa  est assez touristique mais, sans que nous l’ayions vraiment fait exprès, notre hôtel est sur une petite plage à l’écart et nous savourons le sable doré (pour moi) et les vagues (pour les enfants). Journée de farniente, soleil et kindle, la belle vie pour 24 h  ! Nuit à Mirissa au Paradise Beach Resort (chambres immenses et pieds quasi dans l’eau).

Jour 8 : il faut regagner Colombo mais notre vol étant dans la soirée , nous avons le temps de nous arrêter à Galle pour visiter le Fort ou plutôt la ville fortifiée qui, si nous ne la visitions pas sous la chaleur torride qui nous a manquée tous les autres jours, aurait presque des airs de Saint Malo… Nous y prenons le seul vrai déjeuner de notre séjour (je vous rappelle que nous avons carburé aux crackers tous les autres jours) sous la forme de crêpes (oui, oui, ce doit être la ressemblance avec St Malo) accompagnées de jus de fruits délicieux dans un café-restaurant au cadre charmant, crepe-ology. Un peu rafraîchis, nous reprenons la route jusqu’à l’aéroport vers l’avion qui nous ramènera épuisés à Dubai.

Organisation pratique :

– vol par Sri Lankan Airways.

– visa à prendre sur internet avant de partir, en réalité une « autorisation de voyager », 30 USD par adulte, gratuit pour les enfants de moins de 12 ans.

– nous avons organisé notre voyage grâce à Sanjeewa (sanjeewaweligamage@yahoo.com) qui nous a servi de chauffeur-guide. En fonction de ses disponibilités, il vient lui-même ou délègue l’un de ses chauffeurs. Organisation impeccable. Il parle bien anglais, est charmant, extrêmement arrangeant quand vous lui demandez des modifications de dernière minute sur place (hum hum, c’est tout moi ça…). Si vous le souhaitez, il peut aussi réserver les hôtels pour vous. C’est ce que nous avons fait en lui précisant le budget moyen et les hôtels étaient conformes à nos attentes. Les dîners étaient inclus dans le prix ce qui nous a simplifié la vie, nos arrivées dans les hôtels étant en général assez tardives et le courage manquant pour ressortir.

– à savoir : le prix des attractions touristiques est plutôt élevé avec des entrées dans les parcs nationaux ou les grands sites historiques de l’ordre de 30 USD par personne et peu de réductions pour les enfants (en dehors des bébés).

PS : pour organiser ce voyage, je me suis appuyée sur les précieux conseils de Sophie et le fourmillant blog Petits Globe-Trotteurs d’Emilie. Merci à toutes les 2.

6 Responses

  1. Séjour Sri Lanka

    J’ai pris un vrai plaisir à lire ton article ! Un style tout en légèreté ! 🙂
    Quel beau voyage vous avez fait… Cela me rappelle mon propre voyage au Sri Lanka d’il y a quelques années !
    Tout comme vous, j’étais rentrée épuisée, mais avec des souvenirs merveilleux plein la tête et surtout la sensation d’être allée à la rencontre d’un autre monde.
    Marie

  2. Éric

    On a également adoré, et hâte d’y retourner un jour. Mais il y a tellement de destinations a découvrir quel dilemme.

    Eric

  3. billé

    Bonjour
    super votre retour d’expérience…merci …
    juste pour avoir un ordre d’idée pourriez-vous chiffrer votre séjour ?
    merci
    bonne continuation
    France from Djibouti

Laissez un commentaire