Staycation, ultime vacation

Classé dans : 1-Dubai, My life, UAE, Voyages | 5

Je crois avoir escaladé un nouveau degré dans la pyramide de l’expatrié(e) en lien avec son environnement. Récapitulons : niveau 1 – mani-pédi- bimensuelle – je me fais des amis par une vie sociale débridée ; niveau 2 – café-copines bihebdomadaires et/ou Pilates – j’explore les alentours de mon nouveau lieu de vie avec acharnement. Je commence par les environs proches : j’écume, selon le pays considéré, les temples, les mosquées, les forêts ou le désert. Pour les vacances, je sors l’artillerie lourde : j’achète des guides touristiques, je prévois mon lieu de villégiature 6 mois  à l’avance, je bench-mark de l’hôtel, je trip-advisorise tous les restaurants et les lieux à visiter, je fais des plannings sous Word et des listes de bagage sous Excel. Je SUIS l’organisation. Avec le temps, arrive le niveau 3 : raaah, flute les vacances sont dans 1 mois et où va-t-on partir ? Pas trop loin si possible et puis en évitant le voyage-circuit, celui qui prend 15 jours à organiser… Bon, elle est où l’île la plus proche où l’on va aller en vol direct et ne plus bouger de la plage, telles des moules sur leur rocher… Les Maldives, 4h de vol ? Du sable, de l’eau, des tortues… Adjugé !  Enfin arrive le niveau 4 aussi intitulé niveau ultime de la feignasserie qui consiste à envisager des vacances comme de vrais moments de repos et d’inactivité absolue, le tout assorti d’un déplacement le plus court possible et à cette requête, une seule réponse : le staycation !

Partir en staycation, c’est se trouver un chouette endroit mais tout près de chez soi, c’est pouvoir oublier le doudou du petit et être capable d’aller le rechercher sans flinguer le week-end, c’est être presque comme à la maison mais en mieux sans les attaques de fourmis qui rendent le Mâle fou par exemple ou sans ce tiroir de la cuisine qui s’écroule à intervalles réguliers. Partir en staycation, c’est enfin prendre le temps de mettre un maillot de bain et de profiter de la piscine ou de la plage, c’est ne pas penser aux menus de la semaine et mettre les pieds sous la table du restaurant, c’est prendre un verre au soleil couchant pendant que les enfants  s’abrutissent avec notre total consentement devant un dessin animé jouent calmement à des jeux de société. Partir en staycation, c’est court, 24-48h max donc on peut se prendre un hôtel un peu plus classe que ceux de d’habitude, se faire croire que le luxe, c’est notre vie habituelle, c’est laisser chacun libre de son activité journalière et ne pas avoir à se supporter si l’on n’a pas envie… Partir en staycation, c’est cool avant (rien à préparer), cool pendant (rien à faire), cool après (rien à regretter, tout à se rappeler!).

Notre premier (et pour l’instant dernier) staycation : Hôtel Park Hyatt sur Saadiyat Island.. Pour les prochains, il faudra attendre les températures plus clémentes parce que désormais piscine ou plage sont des activités qui s’apparentent plutôt à du BBQ grandeur nature…

5 Responses

Laissez un commentaire