O…Oud

Dans « Le parfum », P. Süskind racontait la quête du parfum ultime, celui de l’être humain avec des moyens un peu « radicaux ». Je l’ai lu il y a des années mais j’en garde un souvenir assez précis peut-être parce que je fais partie de ces gens incapables de remettre un nom sur un visage mais ramenés dans un lieu précis par le pouvoir des effluves odorantes. J’aurais fait un très mauvais « nez » en analyse sensorielle car je suis le plus souvent incapable de définir précisément de quoi est faite cette odeur évocatrice mais celle-ci est un déclencheur de souvenirs et/ou d’émotions. (suite…)

Continuer la lecture
Fermer le menu